Dernières actualités

Meilleurs Voeux!!

02/01/2017

Très belle année 2017 !!!   Cet hiver, le Noctilio fait peau neuve au...

» Lire la suite


grande parade maritime à Marseille

04/09/2016

cette année le Noctilio participera à la grande parade!! l'occasion de passer une...

» Lire la suite


ERRE 1930

28/07/2016

oraginsation de balade en mer et soirée pour plus de renseignements...

» Lire la suite



L'histoire du noctilio

Noctilio est un Baltic trader des  années 1930,

De construction   mixte, le bordé est en  bois de 80 mm sur membrures acier, les 2 mâts sont en acier choopé de 25 m et 23 m de long.

Longueur 31 m hors tout.  Largeur 6.60 m. Tirant d’eau 2,80 m. Tonnage : 80 tonnes.

 .. ..   Motorisation: moteur Berliet : 250 Cv.  Voilure : 300 m² .

Retour à Port Miou

Noctilio

 

 Son histoire connue commence en 1945 à Saint Malo.

Il fut surement coulé, comme beaucoup d’autres navires et péniches, lors de la bataille qui opposa  les allemands aux alliés  le 8 aout 1944 lors de la libération de Saint Malo.  Considéré comme prise de guerre il est  vendu aux enchères publiques et acheté par  un marseillais.  Renfloué et  acheminé au chantier naval de Saint Servan, on le restaure. Surtout on  modernise sa propulsion, en remplaçant ses mâts et ses voiles par un imposant moteur de 225 CV et des cuves à gasoil de 24 000 litres.

Flambant neuf son propriétaire le baptise « Kidimieux » et navigue jusqu’à Marseille pour entreprendre sa nouvelle activité :  la pêche au large.

Mais dans  les années 50 en Méditerranée,  les  cigarettes   se vendent mieux que les crevettes, ce qui vaut au « Kidimieux» d’être saisi par les douanes et à nouveau vendu aux enchères publics.

Plusieurs propriétaires se succèdent alors à son bord l’appelant tour à tour   « Santa Vasime », «Pourquoi pas» et  «Noctilio ».

Armé cette fois-ci à la pêche côtière, on installe des treuils et des potences sur son pont pour le chalutage et des chambres froides dans la cale pour conserver le poisson. Son arrière «canoë» ne rendant pas la manœuvre pratique, cette nouvelle activité se solde par un échec.

1973 acquisition du noctilio

Amarré dans la calanque de Port-Miou, c’est là que son dernier et actuel propriétaire Jean-Louis Gonfard  le découvre. Jean-Louis,  artisan en réparation navale, possédait un  chantier naval dans cette calanque.

Les premiers temps ce bateau à l’abandon  l’impressionne puis l’élancement de ses lignes d’eau le fascine et il n’a de cesse que de l’acheter.

 Il  réalise son rêve  en  juin 1973… Et la réalité des travaux aussi ! Il lui faudra 5 années pour le restaurer  et le rendre à nouveau navigable. Il l’allége de toute sa machinerie de pêche et simplifie son fonctionnement.

Port Miou

En 1978, le Noctilio peut accueillir 25 personnes à son bord, principalement des groupes de  plongeurs pour des week-end.

1979 à 1987 charter plongée

Mais depuis toujours il rêvait  de rendre au  Noctilio sa noblesse de voilier, et c’est en 1989 que ce rêve  s’impose comme une évidence…  Il s’en suivit  3 années de travaux en cale sèche ! Toute sa famille et ses amis l’épaulèrent dans cette audacieuse entreprise.

Destruction de toutes les superstructures et des aménagements intérieurs.

1989 destruction des super structuresrénovation sale des machines

Mise en place d’un moteur Berliet de 250 CV,  refroidissement extérieur installé sur la coque, restauration de tout le bordage, plus de 1000 boulons de fixation changés,  étrave et étambot  refaits en lamellé collé, reprise de tout le calfatage, réfection des membrures acier abimées et du pont…

refonte du noctiliorénovation du bordé

La récompense de tous ces efforts fut de taille et l’émotion intense quand ils hissèrent la grand- voile pour la première fois.

Noctilio devenu goélette,  navigua sans bruit  avec le seul  silence du vent. 

Goèlette Noctilio , du rêve à la réalité



  • office de la mer

  • ERRE

  • Fondation du Patrimoine Maritime et Fluvial

  • Création de site web marseille

  • La table de l'olivier Traiteur

  • Juris Cup Marseille

  • Eric Baldino